La question de la rencontre s'est tout de suite imposée comme l'enjeu du travail de la compagnie.

Le désir de porter sur scène les voix de ceux et celles qui n'y ont que rarement leur place. Ceux et celles qui sont juste à côté de nous mais qui ne sont présents que très rarement dans les salles comme sur les scènes des théâtres.

De façon évidente et immédiate, la rencontre c'est aussi celle des disciplines artistiques.

Leurs croisements créent un univers poétique et nourrissent mon écriture.  Rencontre avec le texte, la vidéo souvent, les objets de plus en plus, la danse.

 

Prendre le temps de la rencontre, s’installer quelque part, revenir souvent, dans un quartier, une ville, une prison, une école, un campement rom et danser avec les gens, parler, prendre un café, écouter.

 

Je n’ai rien à t’apprendre, j'ai juste envie de partager un moment avec toi.

Mais de ces moments de partage je vais m'en inspirer pour créer des mouvements, des images, des mots, de la poésie, qui nous raconteront.       

LA QUESTION 

DE LA RENCONTRE

photos  : Flora Hecquet et Nausica Favart Amouroux.

Les Alouettes Naïves ont été en résidence à la Maison du Théâtre et de la Danse d’Epinay-sur-Seine pour la création Corps mal dit ?

Durant plusieurs années la compagnie a été soutenue par la ville de Montreuil pour son travail avec les tsiganes de la ville (film Quand je suis né, je savais danser / événement Soirée Nomade). Montreuil a également accueilli la création de l'événement Dansons le Monde ! 

La danse en milieu carcéral et surtout la rencontre avec les femmes incarcérées que nous faisons danser, (notamment à Fleury-Mérogis depuis plus de 10 ans) est une de nos plus belles histoires.

Le spectacle La vie c’est pas maintenant ! est la première trace de cette rencontre sur la scène.

Pour Vous dansez ? Sevran a accueilli une résidence de projet et les premières représentations. Le projet s'est ensuite poursuivi et a été décliné à la MJC de Ris-Orangis et à la Maison d’Arrêt des Femmes de Fleury-Mérogis.

 

Est-ce qu’il s’agit d’un théâtre engagé ? Peut-être...

Mais ce que nous revendiquons c’est qu’il s’agit d’un théâtre engageant.

LA COMPAGNIE