À CORPS RETROUVÉ est né de la rencontre que Penda Diouf -autrice de théâtre, et Emmanuelle Rigaud -metteure en scène et chorégraphe,  ont faite avec les femmes victimes de violences accueillies pour des soins à la Maison des Femmes de Saint-Denis*.
 

Une femme.

Elle est devant nous, pieds nus, seule en scène. Elle est danseuse.

La danse c'est l'outil qui lui permet de redonner confiance à des femmes malmenées, brutalisées, mutilées parce que femmes.


Elle est le corps réceptacle des voix des habitantes de la Maison des Femmes de Saint-Denis, lieu d’accueil et de réparation pour les femmes victimes de violences. Corps et vies violentés depuis la nuit des temps. Un lieu où des femmes accompagnent d’autres femmes pour qu’elles puissent se remettre en mouvement en toute fierté et jouir de leur corps au féminin.
 

* La Maison des Femmes de Saint-Denis accueille des femmes vulnérables ou victimes de violence. Les femmes y viennent pour recevoir des soins : de la demande de contraception en passant par l’IVG, les soins autour d’une excision, d’un viol ou de violences physiques ou psychologiques.

conception et mise en scène  Emmanuelle Rigaud

texte Penda Diouf

collaborations artistiques 

Nancy Naous, chorégraphe  CIE 4120.CORPS

Stefano Gilardi, comédien et metteur en scène

lumières Célia Idir

Production Compagnie Les Alouettes Naïves. Avec le soutien du STC de Charenton,

du Colombier de Magnanville, de Nouveau Gare au Théâtre, de la ville de Montreuil et du Vent se Lève.

Penda Diouf a bénéficié pour l'écriture d'À CORPS RETROUVÉ de la bourse et du dispositif résidence d’auteurs en Seine-Saint-Denis

PROCHAINE DATE 03 février 2023 à 20h

Théâtre Jean-Vilar de Vitry-sur-Seine - Nouveau Gare au Théâtre 

 

© Studio Tendances

À CORPS RETROUVÉ