Pendant deux ans,  l'équipe de CORPS MAL DIT est allée rencontrer des femmes d'Epinay-sur-Seine en Seine-Saint-Denis. Elles y habitent depuis 30 ans ou depuis 6 mois, mais elles viennent d’ailleurs, Maghreb, Afrique, Asie...

Au départ, le sujet est le corps des femmes, comment vit-on son corps de femme ici quand on vient d’ailleurs.La rencontre s'est faite dans le cadre des cours de français qu’elles suivent dans les centres socio-culturels de la ville.La metteur en scène a partagé avec elles des moments de paroles de danses, de dessins, de vidéos, de théâtre. De ces observations, de cette expérience partagée, est né un texte Dans leur nuit profonde encore elles danseront écrit par Catherine Zambon et un spectacle d’Emmanuelle Rigaud CORPS MAL DIT ? dans leur nuit profonde encore elles danseront.

conception, mise en scène et chorégraphie Emmanuelle Rigaud texte Dans leur nuit profonde encore elles danseront  Catherine Zambon avec Valentina Fago, Emmanuelle Rigaud et Myriam Tadesse images Stefano Mission et Estelle Lacombe scénographie Frédérique Marchadour et Emmanuelle Rigaud lumières Rachid Guettab.


production les alouettes naïves et la Maison du théâtre et de la danse et la Ville d’Épinay-sur-Seine avec l’aide du Conseil Général de Seine-Saint-Denis et de la Fondation Européenne de la Culture. Ce projet a reçu le soutien des dispositifs Fasild et contrat ville. Il a été réalisé avec le soutien et l'accompagnement des centres socio-culturels d’Epinay-sur-Seine.

Maison de la Musique et de la Danse - Epinay sur Seine- 7 mars 2006

 

Photos : Jérôme Pouvaret

CORPS MAL DIT ?

Dans leur nuit profonde encore elles danseront

de Catherine Zambon

 

Observation. Le pied
Pieds de terre d’argile
Pieds de terre qui se craquellent et se brûlent
Pieds d’aïeux aux ongles féroces à la corne rebelle
Pieds formés aux pas de la danse, de la marche.
Il y a eu du désert des cailloux de la poussière
Maintenant un sol de bitume qui ne retient rien de leurs traces légères.